J'ai récemment du installer un Agent Brighstor ArcServe Backup 11.5 sur une RHEL 3, jusque la rien d'extraordinaire, l'installation se fait via des RPMs (Mis à part le prefix défini dans /opt, le RPM semble de bonne facture) ...
Sur le CDROM d'installation se trouve un Service Pack (version 1) pour le produit.
Il s'agit d'un script qui va remplacer "à la sauvage" les fichiers installés par le RPM. (Cela ressemble bizarrement a ce qui se passe sous Windows ).
L'avantage de l'utilisation des RPM et de gérer facilement les versions, de permettre la vérification de fichiers ... Bref après ce SP1 ne comptez pas utiliser rpm -V , tout sera erroné. Ont-ils compris chez CA l'intérêt du RPM !?

Visiblement oui parce que le Service Pack 2 semble disponible en RPM

Par ailleurs sur la version 11.1, un script était positionné dans /etc/rc.d/init.d afin de pouvoir démarrer et arrêter les services avec la commande service, de gérer les runlevels ...
Dans la version 11.5 comme ce n'était pas assez bien dans la version 11.1, ils ont fait un sacré retour en arrière avec une entrée dans /etc/rc.local.

Les éditeurs s'intéressent à Linux mais ne s'attardent pas tout le temps sur le respect des standards. Cela peut être le cas avec des logiciels propriétaires trouvés au format RPM pour notre distro favorite.

Sinon a part ça le produit fonctionne de façon impeccable.